marché israel

Comment se porte le marché immobilier israélien ?

juillet 2, 2020

En termes de ventes et d’achats, le marché immobilier israélien stagne depuis un certain temps maintenant. Est-ce maintenant le bon moment pour acheter un bien immobilier ou devriez-vous attendre? Voici ce que vous devrez savoir sur le marché immobilier en Israël.

Situation actuelle du marché immobilier israélien

Sur le marché de l’immobilier de luxe à Tel Aviv, les clients ont été beaucoup moins touchés par le chômage de masse que dans d’autres parties du pays. La plupart des gens qui achètent des maisons de luxe ne courent pas le risque d’être renvoyés de leur emploi et, pour la plupart, ils ne contractent pas d’hypothèque pour ces maisons. Malgré le contexte, les prix des maisons ne baissent pas à plus de 3% à 5%. Il n’y a pas de nouvelle construction en cours pour le moment, et sur le marché des maisons de luxe dans le centre et le nord de Tel Aviv, l’offre est extrêmement limitée. Pour cette raison, on ne devrait pas s’attendre à une baisse des prix dans un avenir proche.

Vente de maison en baisse pendant un certain temps

Le marché immobilier en Israël ne s’est pas toujours adapté à la nouvelle réalité. Au moins jusqu’à la fin de 2020, cette crise sanitaire mondiale aura des impacts sur le marché immobilier israélien. Les seules personnes qui vendront leurs appartements face à cette situation sont celles  dont les entreprises connaissent des difficultés financières, qui ont acheté des propriétés avec un effet de levier inutile et qui n’ont désormais aucun moyen de les payer. Il y a également celles qui ont déjà acheté une autre propriété et qui veulent désespérément vendre leur maison actuelle. La plupart des ventes réalisées ces derniers temps ont été réalisés par des personnes qui n’ont pas le choix ou qui éprouvent des difficultés financières. En effet, de nombreux ont récemment été mises en congé sans solde ou ont été licenciées lorsque la crise du COVID-19 a éclaté. Cela a mis le marché  immobilier dans un état d’incertitude et de manque de capacité financière vis-à-vis des banques. Ce ralentissement de l’activité n’a pas été aussi extrême depuis juillet 2015 qui faisait suite à une vague d’achats par les investisseurs en juin de cette année pour tenter de prévenir une aggravation des taux d’imposition. Selon les statistiques, le nombre de logements vendus a baissé de 11,4% entre janvier et mars 2020, par rapport à la même période de l’année précédente. Les professionnels, cependant, affirment qu’il y aura de nombreuses opportunités d’investissement immobilier au cours des six prochains mois pour les investisseurs expérimentés. Comme il y aura moins d’acheteurs, les investisseurs qui connaissent très bien le secteur immobilier, qui ont des fonds disponibles et qui savent reconnaître une bonne affaire, trouveront certainement des opportunités d’investissement intéressantes.

En ce qui concerne le prix, il n’y aura pas de chute drastique au cours des six prochains mois, sauf dans des cas spécifiques où les propriétaires souhaitent désespérément se débarrasser de leurs actifs. Il y aura probablement quelques ajustements sur le marché locatif. Les propriétaires d’appartements dont les locataires ont été mis en congé sans solde ou ont été licenciés ont deux options: soit ils peuvent expulser leurs locataires, soit ils peuvent réduire le montant du loyer. Qu’ils le veuillent ou non, de nombreux propriétaires devront réduire le loyer qu’ils facturent.

Alma Management vous accompagne intégralement jusqu’à l’obtention de l’accord de votre crédit aux meilleures conditions.

N’hésitez pas à nous contacter.

Envoyer Message
Envoyer Message